Le CRI accueille l’équipe AVENIR de Pierre-Emmanuel Rautou

Le Rôle des vaisseaux dans les maladies du foie

Notre équipe travaille sur le rôle des vaisseaux dans les maladies du foie. Nous nous intéressons aux maladies primitivement vasculaires du foie qui sont rares (syndrome de Budd-Chiari, thrombose de la veine porte extra-hépatique et maladie vasculaire porto-sinusoïdale), ainsi qu’au rôle des vaisseaux dans les maladies fréquentes du foie, notamment la stéatohépatite non alcoolique et la cirrhose.

 

Directions actuelles :

-        Cellules endothéliales sinusoïdales du foie dans la progression des maladies du foie : des avancées récentes indiquent que l’intestin et le tissu adipeux viscéral jouent un rôle clé dans les maladies du foie. Ceci suggère que des substances sont libérées par ces organes et agissent sur le foie. Les cellules endothéliales du foie sont parmi les premières cellules en contact avec le sang provenant de l’intestin et du tissu adipeux viscéral. Ces cellules endothéliales forment une interface active entre d’un côté ce sang et de l’autre les autres cellules du foie. Or, le rôle des cellules endothéliales du foie dans les maladies du foie est paradoxalement très mal connu. Notre équipe s’est donc fixé comme objectif de mettre en lumière l’implication des cellules endothéliales du foie dans la stéatohépatitie non alcoolique et la cirrhose.

-        Vésicules extracellulaires dans les maladies du foie : Les vésicules extracellulaires sont des vésicules membranaires libérées par les cellules dans l’espace extracellulaire. Elles comprennent les corps apoptotiques, les microvésicules, également connues auparavant sous le nom de microparticules, et les exosomes. Les vésicules extracellulaires sont capables de transmettre des informations d’une cellule à une autre. Nous sommes en train de déterminer l’implication des vésicules extracellulaires dans la progression et les complications des maladies du foie, en analysant leur rôle dans la communication entre le foie et les autres organes, mais également à l’intérieur du foie entre les cellules. Les vésicules extracellulaires peuvent également être utilisées comme biomarqueurs. Nous avons déjà démontré que les microvésicules hépatocytaires peuvent prédire l’évolution des patients atteints de cirrhose. Nous validons maintenant ces résultats dans de grandes cohortes de malades et développons de nouvelles stratégies pour détecter les vésicules extracellulaires d’autres origines afin d’affiner la prédiction de l’évolution des maladies du foie.

-        La maladie vasculaire porto-sinusoïdale, précédemment appelée hypertension portale non cirrhotique ou hyperplasie régénérative nodulaire, est une maladie rare caractérisée par des altérations des veinules porte et/ou des sinusoïdes conduisant chez certains patients à une hypertension portale et à ses complications. Nous étudions la physiopathologie de cette atteinte ainsi que les devenir des patients atteints de cette maladie.

Image1

Diapo 1 : analyse par immunofluorescence du foie d’une souris transgénique Cadherin5-ERT2-mT/mG permettant de bien visualiser l’endothélium du foie. Les cellules endothéliales du foie sont visibles en vert entre les hépatocytes (rouge).

Image2

Diapo 2 : vésicules extracellulaires isolée du foie d’un malade atteint de cirrhose et observées par microscopie électronique à transmission.